Mobilisation pour la Poste: le relai parlementaire

Publié le par David REY

La mobilisation lors de la votation populaire en faveur de la Poste fut une première. D'une part parce qu'elle rassemblait la gauche dans son ensemble, de ses extrèmes aux partis de gouvernements, mais aussi les syndicats et d'autres associations proches de la gauche. Dans la période actuelle, où la gauche préfère bien souvent taper sur "l'autre" gauche, plutôt que sur le gouvernement et sa majorité, il convient de relever ceci. D'autre part, la mobilisation est tout à fait remarquable de par le nombre de votants qui se sont déplacés pour dire non au gouvernement.

"Votation citoyenne", voici un bien drôle de nom pour ce qui resemblait fort à un référendum! Oui mais voilà, le référendum d'initiative populaire, que le parlement a introduit dans la Constitution à l'été 2008, n'est toujours pas applicable. Et pour cause! L'article 11 de la Constitution modifiée, article qui prévoit le référendum d'initiative populaire, prévoit également qu'un projet de loi organique viendra définir les modalités d'un tel référendum. Or, curieusement, le gouvernement a fait voter tous les projets de loi organiques prévu dans la constitution modifiée sauf... celui-ci! Le gouvernement assure à présent qu'il sera à l'ordre du jour à la fin de l'année. Timing parfait: la réforme du statut postal doit venir devant l'Assemblée Nationale début novembre! On voit bien ici la ficelle politique.

Quand un gouvernement a peur de son peuple, ce n'est jamais bon signe. Or, nous en avons ici la preuve flagrante! C'est pourquoi, mercredi 14 octobre 2009, les députés de toute la gauche (Socialistes, Communistes, Verts, PRG, et apparentés) ont signé conjointement une proposition de loi réclamant un référendum sur le statut de la Poste.

De plus, jeudi 15 octobre, lors de la journée d'initiative parlementaire des socialistes (journées durant laquelle sont étudiées les textes déposés par le groupe socialiste), les députés du groupe SRC ont défendu, outre les propositions de lois sur l'interdiction du crédit revolving et sur la limitation des revenus des dirigeants d'entreprise, une proposition de résolution sur l'extention du référendum.

Espérons que le gouvernement entendra enfin l'opposition massive du pays à son projet de changement de statut de la Poste...

Commenter cet article